RATIER 600 cm3 C6S

Les motos RATIER

Pendant la seconde guerre mondiale les Allemands avaient un atelier de réparation pour leurs motos situé rue Pierret à Neuilly, puis au 58 avenue Mozart à Paris, certaines pièces venaient d'Allemagne, d'autres étaient sous traitées en France (souvent sabotées). En 1944 Paris est libéré et l'administration des domaines prend en charge cet atelier qui deviendra le CMR (centre de montage et de réparation) et sera installé avenue de Neuilly. Le CMR assemblera des motos avec le stock de pièces laissé par les Allemands, mais les pièces sabotées en feront des machines peu fiables,ainsi sera créé le CEMEC (centre d'étude de moteur à explosion et à combustion) qui s'installera à Bièvres près de Paris, et en 1947 disparaîtra le CMR.En 1948 sortiront les premières CEMEC, qui faute de pièces sera contraint de créer sa moto la L7, il en fabriquera environ 1800. En 1954 le CEMEC est déclaré en faillite et il est racheté par RATIER. En 1954 RATIER est divisé en deux sociétés RATIER Figeac et RATIER AVIATION MARINE (RAM). Les premières RATIER sortiront début 1955 et fin 1959 environ un millier de motos L7 seront fabriquées et livrées à l'administration. En 1959 RAM est absorbé par CSF (compagnie généralede télégraphie sans fil) qui reprend l'étude d'un moteur 600 cm3 afin de créer un nouveau modèle. Un millier  de L7 seront produites mais ces motos sont dépassées et la gendarmerie s'équipera de BMW. Un nouveau modèle voit le jour la C6S et un milier seront construites, certaines équiperons la garde républicaine. La fabrication des motos RATIER cessera en décembre 1962.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Marie-Hélène JEAN-TOULLEC .©